McCann iront "superviser" les média britanniques

Dans un document envoyé aux rédactions des plus grands média britanniques, Kate et Gerry McCann nient avoir donné des médicaments pour dormir aux enfants, se manifestant dérangés avec la presse portugaise.

Le couple affirme ne pas avoir donné des sédatifs à Madeleine, Sean ou Amélie, contrariant ainsi les déclarations faites en septembre par Brian Healy, le grand-père de Maddie. Le papa de Kate avait alors, face aux cameras de télévision, admis que les petits-fils prenaient Calpol Night, un médicament qui induit le sommeil.

Dans le document envoyé aux rédactions, Kate et Gerry McCann lancent une sérieuse mise en garde aux journalistes : leurs avocats iront « superviser » la couverture donnée en Angleterre à cette information et "qu’ils n'hésiteront pas à agir auprès des instances compétentes si nécessaire".

Les parents de Maddie on réagi ainsi à l’information donnent compte des résultats des examens de toxicologie effectués par le Laboratoire de Birmingham révèlent que Madeleine McCann aurait ingéré des sédatifs pour dormir la nuit de sa disparition, le 3 mai.

Directeur National confirme ligne d’enquête

Paulo Rebelo, le nouveau responsable de l’enquête, à été présenté à la presse cette après-midi par le Directeur National de la Police Judiciaire, Alipio Ribeiro, qui a tenu à souligner que la ligne de l’enquête laissé par Gonçalo Amaral "ne change pas", confirmant ainsi que le couple McCann continue à être suspect et que leur statut n’est pas prêt de changer.

L’arrivé de touts les résultats des examens effectués par le Forensic Science Service (FSS), dans le cour de cette semaine, est considérée par la Police Judiciaire comme l’élément qui manque pour avancer rapidement vers la conclusion de l’enquête.

Opération "prédateur" ne concerne pas Maddie

L’opération "prédateur", lancé par la Police Judiciaire au Portugal est la première conclusion d’un enquête qui dure depuis plus de six mois, et que voulais détecter, identifier et arrêter des suspects de divulgation et distribution de vidéos de pornographie infantile au Portugal.

L’opération – qui n’est en rien lié à l’affaire Madeleine – a été déclenchée par la PJ et fait suite à plusieurs dénonciations particulières, à des informations d’Interpol et rassemblées par la PJ elle-même.

L'opération, qui a compté avec 300 éléments, des plusieurs départements de PJ, et à couvert tout le territoire portugais, le continent et l’archipel de Madère et Açores, avec l’appréhension de 150 ordinateurs et l’identification de 80 suspects.

Source de l’Interpol à déjà confirmée que les vidéo pédophiles appréhendés on été effectués en dehors du Portugal mais que les suspects les on achète via internet.

La presse britannique, après la mise en garde des McCann, après avoir confirmé hier les suspicions contre les McCann, reprend aujourd’hui un discours différent, publiant même que l’opération « prédateur » serait connecté à la disparition de Madeleine, ce qu’a été nié immédiatement par des sources de la PJ et de l’Interpol.

Duarte Levy & Paulo Reis

1 commentaires:

  JotaCapa

11 octobre 2007 à 08:59

Como é que é possível, num primeiro tempo Gerry Mccan admitiu ter dado Calpol. Entretanto agora, dá o dito por não dito, e já não deu nada.
Quando é que alguém lhes meterá algum juízo naquelas cabecinhas, para tentarem dizer, que não podem a andar a mudar de opinião, de cada vez que os ventos sopram contra eles.