Fouilles chez Robert Murat: on cherche des indices


(Mise à jour - 21h50)

Les recherches en cours depuis ce matin dans la propriété de Robert Murat on encore connu une évolution: depuis 20h30 les agents britanniques on commencé à utiliser un chien pisteurs entrainé à rechercher des cadavres.
Dans la “Villa Liliana”, propriété appartenant à la mère de Robert Murat, sont encore présents quatre inspecteurs de la Police Judiciaire, deux agents britanniques avec des chiens pisteurs et un nombre inconnu de militaires de la GNR.

Les fouilles en place depuis ce matin dans la maison de Robert Murat sont destinées à confirmer – ou non – plusieurs indices retrouvés par la Police Judiciaire au cour de l’enquête, avance une source cité par l’agence d’information Lusa.

La même source, proche de l’enquête, avance que la situation juridique de Robert Murat – inculpé dans l’affaire de kidnapping de Madeleine McCann – peut être aggravée après cette diligence. La loi portugaise prévoit, après l’inculpation, l’arrestation préventive d’un suspect.

À propos des fouilles, la même source confirme qu’elles « peuvent durer quelques heures comme plusieurs jours. Tout dépend de ce qu’on trouve et que correspond à ce que les inspecteurs on déjà en main ».

Dans la maison de Murat – Villa Liliana – sont présents une dizaine d’inspecteurs de la PJ, des militaires de la GNR, elements de la Protection Civile mais aussi des travailleurs d’une société qui s’occupe des jardins.

Police suisse verifie liaison Madeleine - Ylenia

La police suisse, en collaboration avec la police espagnole, est occupée à vérifier s’il y aurait une liaison entre836c63421098c8286d610e8aa70bc24d.jpg l’enlèvement de Madeleine McCann et celui d’Ylenia Lenhard, la petite fille disparue à Appenzell (Suisse).

L’élément de liaison possible entre les deux cas, confirme une source de la police cantonale en conversation avec « SOS Madeleine », serait Urs Hans Von Aesch : un citoyen suisse établie dans la région espagnole d’Alicante (Espagne) depuis 1990.

La police suisse cherche à savoir si Urs Hans Von Aesch, qui s’est suicidé le jour de la disparition d’Ylenia Lenhard, avait séjourné au Portugal car les détails physiques des deux enfants sont similaires.

Toute l’info est aussi sur SOS Madeleine

3 commentaires:

  Engel

5 août 2007 à 12:27

Bonjour,

J'ai mis un lien sur votre blog dans mon blog.

Vous faites du super travail!!

  Véronique M

5 août 2007 à 14:52

Merci pour toutes ses informations et ses nouvelles que nous suivons pas à pas ... dans l'espoir d'un heureux dénouement .
Je prie pour que cette petite Maddie soit rendue saine et sauve à sa famille.

Merci encore de nous tenir au courant. Votre travail est remarquable Monsieur Levy.

  Anonyme

6 août 2007 à 20:00

En ce lundi 6 août 2007 ... Ylenia ... dernières nouvelles, si elles sont pour l'heure peu optimistes ... il est cependant permis tel que pour Maddie ... de conserver un espoir ...

Amitiés

Fanfan

Ylenia:
Suisse de 67 ans trahi par son ADN
Il faut s'attendre au pire, selon la police, après la disparition mardi dernier d'Ylenia à Appenzell. Les traces d'ADN relevées sur les affaires de la fillette chargent le sexagénaire retrouvé mort mercredi. L'homme aurait planifié l'enlèvement.

Ce Suisse de 67 ans est assurément entré en contact avec le casque cycliste, le sac à dos et la mini-trottinette de la petite de 5 ans et demi, retrouvés par la police. Le résultat des analyses génétiques, présenté aux médias à St-Gall, est formel.

Tous les vêtements que portait l'enfant le jour de sa disparition devant la piscine couverte d'Appenzell étaient en outre contenus dans son sac à dos, ont indiqué les polices cantonales de St-Gall et d'Appenzell Rhodes-Intérieures.

"Nous devons redouter le pire", a déclaré Bruno Fehr, chef de la police criminelle saint-galloise. Mais les recherches se poursuivent toutefois sans relâche afin de retrouver Ylenia vivante, a-t-il souligné. Même s'il n'existe plus aucune signe de vie de sa part depuis sept jours.

Policiers et pompiers fouillent les zones dans lesquelles l'auteur présumé a passé. Ils sont aidés par un hélicoptère de l'armée et par des chiens.

Interrogé sur la possibilité que le suspect puisse être lié à d'autres enlèvements d'enfants en Suisse dans les années 70 et 80, M. Fehr a dit que ses services transmettent les informations sur l'affaire Ylenia à l'unité spéciale "Soko Rebecca". Cette commission traite d'une demi-douzaine de cas de disparitions d'enfants.

Quant à un éventuel lien avec la disparition au Portugal de la petite Anglaise Maddie, en mai dernier, la police s'est contentée de souligner que le cas Ylenia avait été annoncé à Interpol.

(ats / 06 août 2007 18:24)