UN SIGNE D'ESPOIR

Nick Parker - envoyé du "The Sun" à Rome- publie, dans son édition de ce matin, un article qu’apporte un signe d’espoir…


Un papillon a donné, hier, de l’espoir à la brave Kate McCann – il s’est pose délicatement dans ses cheveux jusqu’avant l’émotionnel audience avec le Pape.

Le fragile “Red Admiral” s’est alors envolé du ruban jeune de sa queue-de-cheval, pour retourner deux minutes plus tard.

La maman de Maddie a commenté: “C’était étrange mais adorable, comme un signe d’espoir”. Le papillon est reste dans le ruban jeune – lui même un symbole du retour désiré de Maddie – quelques trente secondes.

Il s’est envolé, fait un cercle au dessus de la magnifique place de Saint Pierre, ou Kate et son mari Gerry, attendez pour rencontrer le Pape Benoit XVI.

Etonnamment, il est réapparue et choisie à nouveau Kate parmi les 30.000 personnes présentes dans la place, et il s’est pose sur le revers de sa veste.

Gerry a été le premier à remarquer la deuxième apparition et à enlacé sa femme dans ses bras.

Le porte-parole de la famille, Clarence Mitchell, qui accompagné le couple a souligne « J’ai presque crie. C’était comme si Madeleine était avec nous, et c’était de bon augure”.

2 commentaires:

  Anonyme

31 mai 2007 à 17:21

je viens de lire sur le site findmedeleine (si j'ai bien compris la traduction)un article du sky news qui prétend que les journaux et médias commencent à se désinteresser de l'affaire.Ca serait la pire des choses que MADDIE tombe dans l'oubli.
Il dise aussi que si la police portugaise ne donne plus d'infos c'est parce que l'enquête n'avance pas.
C'est terrible et effrayant de lire ça.
Il ne faut pas laisser tomber maddie.
Vous qui êtes bien renseigné. quand pensez-vous ?
Et Diane Lazarus est-elle arrivée au Portugal ?
Merci

  ndlevy

31 mai 2007 à 23:13

La PJ - Police Judiciaire - est connue pour sa discrétion. Son silence ne veut pas dire que le dossier est à l'arrêt. La presse portugaise en parle – et j’ai pu obtenir la confirmation auprès d’une source fiable – qu’ils on même renforce le nombre d’agents sur le dossier.
En autre, la presse britannique est très virulente (c’est, parfois, positive) et le sujet les tien à cœur.
Du cote de la presse, ce n’est pas le cas au Portugal ni outre-manche… par contre, que ce soit en Belgique ou en France, et dans le reste de l’Europe, l’affaire ne mérite plus grand intérêt des media. C’est une des raisons qui pousse les parents à vouloir visiter certains pays : divulguer le dossier et, surtout, le visage de leur fille car Madeleine peux être n’ importe où en Europe… n’oublions pas que nos frontières dont ouvertes.