Madeleine: "On saura la vérité, et les responsables seront jugés au Portugal."

Le directeur national de la Police Judiciaire (PJ) portugaise, Alipio Ribeiro, à confirmé aujourd’hui que la commission qui va interroger les personnes qui ont participé à la soirée du Tapas Bar en compagnie du couple McCann est prête et va partir dans les prochains jours vers le Royaume-Uni.

"Oui, c’est prêt e dans quelques jours elle va voyager avec une équipe d’inspecteurs et le délègue du Ministère Publique de Portimão", à confirmé Alipio Ribeiro dans une entrevue publié ce matin par le quotidien espagnol El Pais.

Depuis plus de deux mois que la police portugaise demande plus de collaboration des autorités britanniques a ce sujet et, depuis l’arrivée de Paulo Rebelo, un contact à été établie à un niveau supérieur à celui de la police de Leicester afin d’obtenir rapidement l’interrogatoire des amis du couple mais aussi d’autres personnes liés aux McCann qui ont passé par Praia da Luz. Une source de la police britannique à confirmé à SOS Madeleine qu’il y aurait "au moins 14 personnes à interroger par la Police Judiciaire".

David Payne, Fiona Payne, Diane Webster (mère de Fiona Payne), Russel O'Brien, Jane Tanner, Mathew Oldfield, Rachael Oldfield, Brian Kennedy (oncle de Kate), Charlotte Pennington, Jeremy Wilkins, sont parmi les personnes que la PJ souhaite interroger.

"L’hypothèse de que Madeleine est morte est celle qui a le plus de force "

13d7fc254b764eec0b01e2d701b3caab.jpg

Soulignant que toutes les hypothèses à propos de la disparition de la petite fille ont toujours été considérées, le directeur national de la PJ confirme que la thèse de que Madeleine serait morte est celle qui a le plus de force : "C’est une hypothèse qui à gagne une certaine véracité et qui à plus de force, mais nous n’avons rien exclu".

"L’affaire Madeleine a dépassé ce qu’est un cas de police : pour des raisons très diverses il a réveillé un grand intérêt international et s’est développé beaucoup au delà de l’aspect d’un cas de police. Il y a une énorme composante médiatique, qu'aucune police au monde ne peut contrôler. Mais cela ne nous concerne pas, si le cas avait arrivé quelques kilomètres plus loin, en Espagne, ou en France, serait pareil", affirme encore Alipio Ribeiro.

Questionné à propos d’un éventuel délai dans la résolution du mystère de la disparition de Madeleine, Alipio Ribeiro se dit "convaincu que tôt ou tard, il va y avoir un résultat. Je ne peux pas dire quand. Il ne serait pas équilibré en ce qui me concerne. Mais je suis optimiste".

7d397042f35911960e5e5bdc46ab9c84.jpgGonçalo Amaral aide Paulo Rebelo et l’enquête

Après toutes les informations publiées par la presse britannique à propos d’un Gonçalo Amaral tombé en disgrâce, le directeur national de la Police Judiciaire, Alipio Ribeiro, questionné à propos des dernières rencontres entre l’inspecteur et le nouveau responsable à Portimão, confirme sans détour qu’il continue à apporter son aide à l’enquête Madeleine.

Depuis l’arrivée de Paulo Rebelo, le nouveau responsable de l’enquête, les deux hommes ont été vus ensemble à plusieurs reprises. Gonçalo Amaral est passé à la Direction Régionale de Faro – d’où dépend Portimão – mais il reste, avec Luis Neves, Tavares Almeida e Guilhermino Encarnação, l’inspecteur que mieux connaît les détails des 5 mois d’enquête à la disparition de Madeleine McCann.

1 commentaires:

  corinne

23 octobre 2007 à 00:29

Qu'est devenu le dessin de l'endroit vu par Isabel Avila donné à l'ambassadeur du Portugal au Chili, Luis Filipe Cristina de Boues ?

Il me semble que cette personne n'a pas de parti pris.

Si On veut effectivement savoir la vérité, tous les moyens sont bons, et cette famme semble avoir de bonnes références dans la recherche des disparus, morts ou vivants.